Claaceteclacete et claceteclaceteclaceteclacetee
Une très ronde attention d’elle en soies qui claquent sur sa peau ronde, comment j’ai pû ne pas l’entendre de dos danser? Mes yeux sont si futiles pour sentir les claquements côte à côtes! S’irisent des pétales virevoltants pigmentés en rondes bosses, des rides peinent mais du rictus affirmatif, balancée. Moi mes pieds mollement s’arquent et slident sur leur flancs, je suis absorbé.
Seul possible plonger dans la tourmente, rejoindre le chaos, la place des derviches ou l’on se centre ou s’éjecte.
Courage, je suis porté, mes alliés liquoreux et bipèdes se placent en ellipse, l’arène elle encore s’ouvre,
mes terminaisons nerveuses crépitent, les siennes je ne les vois pas, c’est un torrent qui coule, faux fixe, s’approche doucement, effluves d’air odorant, comme le motif, les pétales, saccadé, battement, le retour au jardin, objets célestes, on s’ignore, elle me passe, son goût dans ma bouche dans son sillage, je me tourne, hoche, puis rien, la foule l’a mangée, ses cheveux étaient roux.